L’agressivité chez le chat : un souci récurrent ?

Bien qu’une alimentation en trop petite quantité (ou carencée) puisse conduire le chat à adopter divers comportements et notamment celui de prédation sur l’humain, par irritation et/ou pour attirer son attention, la plupart des agressions ont une origine très différente.

Si on demande aux propriétaires de décrire la séquence d’agression de leur chat, on se rend vite compte que l’intégralité des quatre phases de la séquence d’agression sont toujours présentes :

  • La phase appétitive :
    • Phase de menace ou d’intimidation
  • La phase consommatoire :
    • Phase avec morsure réelle ou esquissée
  • La phase de satiété, de stabilisation et d’apaisement :
    • Arrêt de l’agression / retour au calme
  • La phase réfractaire
    • Phase de récupération pendant laquelle aucune autre attaque n’est possible

On constate donc que la plupart du temps l’agression n’a été ni soudaine, ni imprévisible, et qu’il ne s’agit absolument pas d’une “crise” d’attaque sans fondement.

Les conduites agressives chez le chat ont toutes une composante fonctionnelle :

  • Agression par peur :

Le Chat agit par peur, il est dans l’émotion. Dans l’absolu, Il craint pour sa vie et fait tout ce qu’il peut pour se défendre.

Cela commence toujours par une menace, il vous prévient en crachant, en faisant cela il vous explique que vous devez reculer et le laisser tranquille. Il vous montre aussi où se situe sa distance de sécurité, si vous avez le malheur de la franchir, vous vous ferez attaquer, mais ça n’aura pas été faute de vous prévenir.

  • Agression par prédation :

Le Chat agit par ennui, s’il n’a pas ou peu d’activités dans la journée, lorsque l’humain rentre à la maison, il est la seule chose vivante et surtout en mouvement.

Le Chat se met donc à « jouer » en prenant l’humain pour une proie.

Comment s’en rendre compte ?

Il se cache dans un coin, ne fait pas un bruit et saute sur sa proie en lui donnant un petit coup de patte sur la cheville par exemple.

  • Agression par irritation (Chat caressé mordeur) :

Le Chat agit à cause d’une douleur ou d’une Intolérance au contact

Chaque chat est différent, comme nous finalement, certains sont plus sensibles que d’autres aux manipulations ou aux caresses.

Il arrive parfois qu’une caresse puisse faire mal.

Lorsqu’il mord, il a pourtant montré plusieurs signes que l’humain n’a probablement pas vu comme la queue qui bat plus fort, les oreilles en arrières, les pupilles dilatées, bref, beaucoup de signes pour vous dire stop.

Il faut apprendre à les lire pour s’arrêter à temps, et prendre conscience qu’un chat n’a pas nécessairement envie d’être caressé quand il vient sur les genoux, parfois c’est juste le spot, la chaleur du corps qui lui plait.

  • Agression par frustration :

Le Chat agit par frustration. Par exemple, si chaque jour il aperçoit un oiseau par la fenêtre, sans pouvoir l’atteindre et que l’humain arrive à ce moment-là, alors il va rediriger l’agression sur lui. (Ou tout autre être vivant proche de lui)

De même, l’agression peut survenir des heures plus tard, s’il n’y avait personne lors de l’évènement perturbateur, le Chat attaquera alors sans prévenir, juste pour se libérer de la frustration ressentie plus tôt. 

Le Syndrome du Tigre

Souvent avancé comme une explication à l’agressivité du chat, le “syndrome du tigre”, correspondrait à des agressions du chat sur les humains, agressions décrites comme soudaines et violentes et dont l’origine serait un problème d’alimentation :

« Cette agressivité serait déclenchée par la faim, en raison d’une alimentation carencée ou d’une distribution de nourriture inadaptée » explique le Dr Stéphane Tardif, vétérinaire.

Le syndrome du tigre n’existe pas !!!

• Aucune étude scientifique sérieuse n’a été effectuée sur ce sujet.

• Cette appellation simpliste se voudrait être la synthèse de toute les formes d’agressivité du chat, mais ces formes d’agressivité ont toutes des motivations et des raisons bien spécifiques.

• Cette appellation ne circule apparemment qu’en France, elle n’existe pas au Canada et autres pays Anglo-saxon ni même au japon :  les chats français ne sont ni plus, ni moins agressifs que dans les autres pays du monde et ont à priori les mêmes syndromes et maladies.

Les causes des conduites agressives sont souvent multiples et doivent être cernées précisément pour travailler sur les conséquences.

3 Conseils pour éviter les manifestations d’agressivité

  • N° 1 : Savoir observer son chat et reconnaître les signes d’agressivité (pupilles dilatées, battements de queue, …). 
  • N° 2 : Ne jamais déranger un chat qui dort. Surpris, réveillé en sursaut, il peut réagir très violemment.
  • N° 3 : Savoir adapter la quantité de caresses au niveau de tolérance du chat.